26 mai 2024

Escapade, un projet pour aider les enfants hospitalisés

Du 11 au 24 décembre 2021, quatre étudiantes en Biologie de l'Université de Poitiers (Vienne) organisent un emballage de cadeaux au magasin Casa, situé sur la zone Grand Large, et à l'ancien Palais de justice, en centre-ville. Le but est de récolter des fonds pour l'association "Un Hôpital Pour les Enfants". Explore Poitiers est allé à leur rencontre le dimanche 12 décembre 2021.

Dans le cadre de leur 3e année de Licence en Biologie à la Faculté des Sciences Fondamentales et Appliquées de l’Université de Poitiers, Camille, Pauline, Aïsha et Anaïs doivent réaliser un projet en autonomie, supervisé par le docteur Jean-François Jégou. Elles ont créé "Escapade" en septembre 2021. Il s'agit d'un projet soutenu par l'Association Génération Bio-Santé, une structure juridique et financière permettant le bon déroulement du projet en septembre 2021. L'idée consiste à venir en aide aux enfants hospitalisés. C'est la raison pour laquelle les quatre étudiantes se sont tournées vers l'association "Un Hôpital Pour les Enfants", après plusieurs recherches sur le web. Comme elles ne peuvent pas interagir directement avec les enfants, en raison des conditions d'exercice des bénévoles, elles ont pour mission de créer des événements permettant la récolte de dons pour l’association.

Escapade Projet
Aïsha, Pauline, Camille et Anaïs avec Evrest et Ernest. Crédit photo : Escapade.

La préparation du projet

"Pour la préparation du projet, nous avons rencontré différentes personnes, notamment à la Maison des Étudiants, qui nous ont conseillé de faire de l'emballage de paquets cadeaux. Nous en avons alors parlé à notre professeur référent, qui a validé le projet. Nous nous sommes mises en quête de différentes enseignes, comme les centres commerciaux, les magasins du centre-ville, jusqu'à ce que Casa, sur la zone Grand Large, nous réponde favorablement. Un commerçant dans le centre-ville nous a également proposé de nous rapprocher de la mairie pour que nous puissions nous installer dans l'ancien Palais de justice." Le projet a alors pris le nom d' "Escapade" en référence à son objectif principal : permettre aux enfants et adolescents de s'évader du quotidien hospitalier.

Une logistique importante

"Ç'a été des heures de préparation, que nous avons prises sur notre temps personnel", explique Anaïs en soulignant le fait qu'elles sont toutes dans les révisions en vue des partiels de décembre. La conception des affiches et des flyers a également pris beaucoup de temps. "Nous avons également dû concevoir un budget et réaliser un cahier des charges", précise Pauline. "Il nous a fallu organiser une cagnotte, ouvrir des réseaux sociaux et les maintenir actifs. Nous avons aussi choisi deux mascottes, Ernest et Evrest", ajoute Camille.

Mobiliser les bénévoles

"Comme nous ne pouvions pas être là tout le temps, nous avons dû faire appel à des bénévoles", explique Aïcha. "Ce sont majoritairement des étudiants, que nous ne connaissions pas forcément. Nous les avons recrutés via les réseaux sociaux. Il a fallu organiser les plannings à raison d'un roulement toutes les trois heures. Nous avons aussi laissé des fiches explicatives et des consignes pour la journée car tous ne connaissaient pas forcément l'association ni notre action."

Un Hôpital Pour les Enfants

L'association "Un Hôpital Pour les Enfants" œuvre au quotidien afin d'améliorer, en collaboration avec les soignants, l'accueil et les conditions de vie des enfants et des adolescents. Elle apporte ainsi bien-être et soutien aux proches pour favoriser le maintien du lien social et rompre l'isolement lié à l'hospitalisation. Les professionnels et les bénévoles se rendent dans le service de pédiatrie pour proposer des temps d'échanges et de jeux avec les enfants et les adolescents qui le souhaitent.

Réaliser un tel projet permettra aux quatre étudiantes de valider en partie leur année mais aussi d'acquérir une expérience pour leur vie professionnelle future. Toutes souhaitent travailler en laboratoire et elles savent qu'elles seront alors amenées à gérer des projets de plus grande ampleur. C'est aussi pour elles, un enrichissement personnel par leur participation à une action sociale aussi importante. Pour Florence Tortiger, la gérante du magasin Casa, elle n'en doute pas et se dit "super contente et très satisfaite", tout comme le directeur régional, qui a pu se rendre compte jeudi dernier de tout le travail qu'elles ont fait en amont.

Camille, Pauline, Aïsha et Anaïs espèrent que le projet se poursuivra les autres années à venir. Elles ont mis toute leur énergie dans ce projet et elles souhaitent transmettre le flambeau.

Les quatre étudiantes tiennent à remercier tous les bénévoles qui auront participé jusqu'au 24 décembre.