14 avril 2024

Clap de fin pour les Pangolins entrés en février 2021

Le jeudi 14 mars 2021 a signé la fin des études pour la majorité des étudiantes et des étudiants en soins infirmiers de la promotion des Pangolins 2021 - 2024. Il s'agit de la dernière promotion ayant fait sa rentrée en février et de surcroît après la crise du Covid. Isabelle Burgard, coordinatrice de la promo, Jules et Théophile, les deux réprésentants étudiants, sont revenus sur ces trois années d'études un peu particulières.

Épisode 1 : Isabelle Burgard, coordinatrice de la promo - Explore, le Mag

Isabelle Burgard : « La rentrée en février était un avantage pour les étudiants »

Jules, « En représentant les Pangolins, je voulais alerter sur les difficultés des étudiants »

Épisode 2 : Jules, représentant des étudiants - Explore, le Mag
Épisode 3 : Théophile Günther, étudiant en reprise d'études - Explore, le Mag.

Théophile : « J'étais un professionnel et je souhaitais reprendre mes études »

Retour sur les discours officiels à l'occasion de la remise des diplômes des Pangolins 2021/2024

  • Jannick Grand, coordinateur général des instituts de formation en soins paramédicaux du CHU de Poitiers « C'est une joie pour nous quand vous obtenez vos diplômes, que vous réussissez vos formations et que vous arrivez là où vous êtes aujourd'hui. »
  • Marc Paccalin, doyen de la faculté de médecine : « On a besoin de vous. Vous faites le plus beau métier du monde. La France a besoin de vous. Plus que la France, la Nouvelle-Aquitaine a besoin de vous. Plus que la Nouvelle-Aquitaine, la Vienne a besoin de vous. Plus que la Vienne, la Nouvelle-Aquitaine et la France, les patients ont besoin de vous. »
  • Alain Lamy, directeur adjoint du CHU de Poitiers : « J'espère que dans quelques semaines j'aurai l'occasion de vous accueillir ici au CHU et si ce n'est pas le CHU, vous ferez le bonheur d'autres établissements de santé. C'est un métier qui est riche mais qui sera toutefois éprouvant, parfois gratifiant. C'est un parcours qui vous emmènera vers beaucoup d'expériences et d'émotions. Ce soir, même si c'est la fin de trois ans de formation, ce n'est que le début d'une profession particulièrement enrichissante. On espère que vous pourrez mettre à profit tout votre savoir au profit des établissements de santé. La santé a besoin de vous. Longtemps, la profession d'infirmière a été importante. Elle est devenue essentielle à l'heure où les établissements sont parfois en difficulté pour trouver des ressources. Et dans un hôpital, qu'on le veuille ou non, la première ressource, c'est vous, le personnel, en général, et notamment les infirmiers et les infirmières. »
  • Christine Dudognon, responsable de la formation du diplôme d'État d'infirmier : « À l'image du pangolin, ce drôle de mammifère à écailles tranchantes, les étudiants infirmiers pangolins de février 21/24 [...] font bien partie d'une espèce en voie d'extinction. Voilà trois ans que nous vous avons accueillis. Trois ans pour vous permettre de mener à bien votre projet professionnel. Trois ans pour faire de vous (en chœur avec les étudiants) "des professionnels autonomes, responsables et réflexifs". Il faut huit mois au bébé pangolin pour acquérir l'autonomie, force est de constater que chez l'étudiant infirmier pangolin l'acquisition de l'autonomie a pris un peu plus de temps. Dernière promotion de février, vous étiez à ce titre unique. Mais unique, vous l'étiez aussi pour avoir été les premiers à bénéficier de l'effet surbooking de Parcoursup, vous permettant de débuter à cent-quatre-vingt-quatorze, au lieu de cent-quatre-vingt-huit. Les premiers à être masqués pour débuter la formation. À ce titre-là, aussi, vous étiez uniques. Il vous faudra attendre la fin du semestre pour vous démasquer et venir en formation, promotion entière, à visage découvert. Ces débuts singuliers ne vous ont pas découragés. Vous étiez motivés et déterminés. Les premiers et pour le moment les seuls à avoir eu dans votre promotion deux étudiants élus et représentant les usagers au sein de deux instances universitaires de l'UFR de santé, unique à ce titre-là aussi. Les premiers à avoir été sollicités pour intégrer le groupe de travail institutionnel sur la thématique de l'encadrement en stage, signe que vous avez toute votre place et que vos idées sont écoutées et entendues. Pendant trois ans, vous avez passé des heures sans relâche, ou presque, à visionner des capsules vidéo, élaborer des powerpoint, participer à des séances de simulation, travaillant seul, en groupe. Vous avez appris à partager, à négocier [..] étape cependant incontournable pour vous permettre d'appréhender le travail en équipe et faciliter votre intégration. Et puis il y a eu les stages, la rencontre avec les patients, les familles, les équipes qui vous ont accueillis, encadrés et qui ont fait de vous le professionnel que vous êtes devenus et dont vous pouvez être fiers. Ainsi votre identité professionnelle s'est façonnée et vous allez vous attacher à la développer. Cela n'a pas été facile. Vous avez traversé des moments de doutes, inhérants à toute transformation, mais vous avez persévéré et grâce au soutien de vos pairs, de votre entourage, vous avez réussi ensemble. Je profite de ce moment pour féliciter les parents, conjoints, enfants qui, à leur manière, sont entrés en formation en même temps que vous, pour chacun d'entre vous, et vous ont accompagnés, portés parfois et peut-être même supportés. Mais quelle satisfaction et quelle réussite ! Aujourd'hui, les efforts conjugués de chacun sont récompensés. Vous êtes cent-cinquante-huit infirmiers diplômés d'État, ce qui représente un taux de réussite de quatre-vingt-dix-sept pour cents. Cent-cinquante-huit infirmiers qui attirent la convoitise des établissements de santé pour leur rareté. Cent-cinquante-huit infirmiers qui vont pouvoir rejoindre les équipes soignants pluri-professionnelles dès demain ou lundi. Vous appréhendez peut-être ce départ vers la vie professionnelle que vous attendiez tant, peut-être un brun de nostalgie liée à la fin de votre parcours à l'IFSI, mais vous allez rejoindre des équipes qui sauront vous accueillir, vous seconder. Ils sont fébriles à l'idée de voir les lignes de planning se remplir. À partir de maintenant vous êtes des infirmiers, des infirmières de secteur. Vous ne devrez plus dire : "Je vais demander à l'infirmière". Cela signifie également que nous comptons sur vous pour participer à la formation des étudiants et nous sommes sûrs que vous leur réserverez un accueil chaleureux et un accueil bienveillant. [...] Vous avez démontré que vous étiez des étudiants investis, impliqués, dynamiques, nul doute qu'investis, impliqués et dynamiques, vous le serez comme professionnels. Un champ des possibles s'offre à vous. Avec le temps, vous allez développer des compétences et devenir des professionnels experts, poursuivre peut-être en master, devenir des chercheurs en sciences infirmières. Je vous souhaite le meilleur. La promotion Pangolins 21/24 et dernière promo de février est réunie ce soir pour la dernière fois et à ce titre-là, vous voilà bel et bien en voie d'extinction. Mais sachez que par votre unicité plurielle, vous entrez et resterez sans nul doute dans l'histoire de l'IFSI : la dernière promo de février. »
  • Isabelle Burgard, coordinatrice de la promotion Pangolins 2021/2024 : « Vous voici diplômés et c'est un moment joyeux car nous célébrons aussi tous votre réussite. Votre succès rejailli sur tous ceux qui vous ont accompagnés tout au long de ces trois années. Et cette date, elle marque quand même la fin de vos études et le début de votre vie professionnelle. Aujourd'hui, nous avons une pensée particulière pour vos collègues qui vont devoir poursuivre un petit peu avec nous quelques mois mais qui vous rejoindront bientôt dans votre vie professionnelle et je sais que vous allez les soutenir. Je compte sur vous ! Comme disait Christine Dudognon, rappelons-nous : 1er février 21, rentrée masquée. Bien sûr, troisième promotion Pangolins pour moi mais rentrée particulière : 8h30, groupe 1, 13h30, groupe 2. Et nous répétions cela tous les jours. Le groupe 2 a eu droit à la presse locale. Et puis fin juin - vraiment j'ai revérifié les plannings - Monsieur Grand nous donne l'autorisation d'un temps d'information - trente minutes - tous ensemble. Et là, vous n'étiez pas quatre-vingt-dix-huit dans l'amphi mais vous étiez cent-quatre-vingt-quatorze. Et là, toute la découverte du grand nombre. Vous ne vous connaissiez pas. Et bien sûr, un peu de bruit, des bavardages. Mais on va se rappeler le souvenir d'une promotion au combien dynamique et puis toujours volontaire, le salon des étudiants, les portes ouvertes... Nous avions toujours une très grande liste d'étudiants supplémentaires. Vous avez connu des périodes d'enthousiasme comme des périodes de doute pour décrocher votre précieux diplôme. Ce que nous avons pu remarquer, c'est aussi votre entraide et cette complicité qu'il y a eu au sein de la promotion. Vous avez su trouver en vous la force de surmonter ces moments et construire sur ces difficultés. Cultivez cette capacité. Ce sera pour vous l'atout précieux tout au long de votre vie. [...] Et toutes les valeurs humanistes partagées pendant ces trois ans, puissent-elle perdurer tout au long de votre vie personnelle et professionnelle. »

Un dernier mot des représentants des étudiants et étudiantes de la promotion Pangolins 2021/2024

  • Théophile, représentant des Pangolins 2021/2024 : « Nous avons entamé cette formation dans un contexte marqué par les masques et à distanciation. Aujourd'hui, nous nous tenons tous unis autour de valeurs et de principes communs. Bien que nous soyons encore perfectibles, nous nous engageons à poursuivre notre apprentissage tout au long de notre carrière. [...] Au fil de ces trois années, nous avons tissé des liens solides malgré des moments de doute, des moments de peur et d'incertitude. Nous avons franchi ensemble, chaque étape de cette formation, soutenus par nos proches et l'équipe pédagogique. Nous sommes arrivés en pleine crise sanitaire et nous avons été témoins des conséquences lors de nos stages. Malgré les pressions sociales, sanitaires, institutionnelles et pédagogiques, nous avons persévéré jusqu'à la fin de notre formation. Durant ces trois années, notre motivation et notre dynamisme se sont illustrés à travers notre implication dans divers projets associatifs : Infirmiers dans le monde, la Fnesi, Lasepsi, les associations de sécurité civile et encore les sapeurs-pompiers. Nos représentations et nos croyances initiales ont évolué au fil du temps, nous permettant de grandir et de gagner en maturité. Aujourd'hui, nous sommes fiers du chemin parcouru et prêts à embrasser les défis à venir. Être infirmier et infirmière, c'est voir l'invisible, ressentir l'impalpable et accomplir l'impossible. »
  • Jules, représentant des Pangolins 2021/2024 : « Lorsqu'on entend parler de la santé dans les journaux, à la télévision ou encore auprès de nos proches, c'est pour entendre à quel point tout va mal. Vous m'avez moi-même entendu radoter pendant ces trois années, un nombre incalculable de fois, qu'il fallait se mobiliser pour le droit des étudiants, manifester contre la réforme des retraites ou encore obtenir la banalisation du vendredi matin. Mais prenons un instant pour admirer la richesse qu'est notre activité. Nous pouvons observer la qualité première qui a fait notre force durant ces trois ans : notre diversité. Nous venons tous de régions, d'horizons différents. [...] Cette diversité, nous la retrouvons également dans les voies que nous avons choisies de mener. Être infirmier, c'est choisir une profession aux mille métiers. Après ces trois ans, nous sommes infirmiers à domicile, aux urgences, au bloc opératoire, en addictologie, en psychatrie, en soins palliatifs. De la pédiatrie à la gériatrie, nous accompagnons avec passion les personnes qui en ont besoin. Et lorsque vous découvrez tout juste ce vaste horizon qu'est cette profession, votre regard se tourne alors vers d'autres formations. C'est ainsi que vous débutez les DU, que vous vous spécialisez en devenant puer, IBOD, IAD, IPA ou encore, que vous passez au master et un jour peut-être, au doctorat, qui sait. Docteur en sciences infirmières, ça sonne bien, vous ne trouvez pas ? [...] Ce dix compétences illustrent la diversité des soins et des actes que nous sommes amenés à réaliser : des pansements aux perfusions, en passant par les entretiens à visés thérapeutiques, la prévention, l'éducation, l'encadrement, la coordination et la collaboration interprofessionnelle. L'infirmier est au centre de l'accompagnement des patients. N'oublions pas le fondement de notre profession : la relation. [...] Cette relation qui peut prendre des formes différentes : nos moments de rigolade avec nos collègues, ces longues discussion en EHPAD avec ces personnes discrètes et silencieuses qui ont pourtant des histoires incroyables à partager, ces comptines chantées en pédiatrie pour rassurer un enfant, ces parties endiablées de UNO, cette main sur une épaule ou cette oreille tendue pour ce patient d'oncologie à qui ont vient d'annoncer une rechute ou encore, cette main tenue jusqu'au bout malgré l'horloge qui continue de tourner. Voilà le métier d'infirmier. Voilà pourquoi ça fait trois ans que nous suivons cette formation. »